CRAVE

CRAVE: Résilience communautaire contre l'extrémisme violent

Le nombre croissant de conflits intrareligieux, interreligieux et interethniques en particulier en Asie Centrale, du sud et du sud-est, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Afrique Sub-Saharienne, a impacté de façon négative le bien-être des enfants dans de nombreux pays et régions. Ces conflits ont également bouleversé les relations inter et intrareligieuses et ont affaibli ou détruit la fibre sociétale. L'intensité toujours croissante de ces conflits et la destruction des tentatives antérieures de construction de la paix ou des progrès de développement sont tout aussi préoccupantes. Les enfants et les jeunes sont devenus les victimes les plus vulnérables de la radicalisation de l'extrémisme violent. Un certain nombre ont été recrutés comme enfants soldats pour combattre dans les différentes guerres et conflits.

Les rôles joués dans ces conflits par les extrémistes religieux brandissant leurs identités religieuses exclusives sont de plus en plus évident. Les champs de bataille de ces conflits sont très largement présents dans l'esprit même des personnes –idéologique - et en partie seulement sur le terrain. Le manque de préparation des agences étatiques, de même que l'incapacité des communautés affectées à faire face à ces conflits sont flagrants. Les approches communautaires et les initiatives efficaces et durables visant à contrer l'extrémisme violent semblent avoir été laissées de côté ou, ne sont, au mieux, que des pions.

Dans la Corne de l'Afrique, les conflits à motivation religieuse et portés par de violents groupes extrémistes ont provoqué la mort ou la mutilation de milliers de personnes. Ici, la violence résulte de la radicalisation religieuse et de l’interaction des violences extrémistes avec la polarisation ethnique-tribal dans des zones et pour des communautés marginalisées et qui se sont révélées être un désastre pour la sécurité et le bien-être des enfants.

Au travers du programme Community Resilience Against Violent Extremism (CRAVE - Résilience communautaire contre l'extrémisme violent), le GNRC souhaite  s’adresser directement à l'extrémisme violent par la mise en œuvre de stratégies pacifiques, de mobilisations communautaires et par l’élaboration d'une gamme de contre-récits afin de contrer l'extrémisme violent. Les activités comprennent, entre autres : des tables rondes et des ateliers avec les enfants, les jeunes, les dirigeants et communautés religieuses, la formation de groupes de réflexion, la formation de clubs pour la paix dans les écoles primaires et secondaires, la discussion et la révision des programmes, des portes ouvertes interreligieuses et par des interventions dans les médias y compris ceux des nouvelles plateformes.