Dans l’actualité

Un week-end de la Foi en Action pour les Enfants

Le 27 décembre 2020, les femmes bénéficiaires du projet Résilience Familiale ont organisé une réunion informelle avec des enfants pour les éclairer sur le défi de la radicalisation vers l'extrémisme violent, et sur la manière dont ils peuvent se protéger pour ne pas devenir des victimes. Les participants ont également commémoré les 20 ans de collaboration interconfessionnelle en faveur des enfants par le Réseau Mondial des Religions en faveur des Enfants (GNRC).

Un total de 200 participants, dont 50 adultes et 150 enfants et jeunes, ont assisté à l'événement. La Coordinatrice du Réseau et des Programmes du GNRC, le Dr. Dorcas Kiplagat, a honoré l'événement de sa présence. Parmi les autres invités qui ont assisté à la session figuraient le Commissaire Adjoint du Comté, M. Henry Rop, la Présidente du Comité pour la Paix du District de Nyali, Mme Shamsa Abubakar, et les leaders religieux de Mombasa, Sh. Khamis Aula, le Révérend Kipruto Menego et l'Evêque Daniel Matho Fondo.

Msa Family Resilience Nov 2020 2En ouvrant la réunion, la coordinatrice locale du programme, la Révérende Maria Menego, a noté que le GNRC reconnaît le rôle vital que les leaders religieux et leurs communautés jouent dans la promotion de valeurs saines et le soutien de comportements positifs dans leurs sociétés. Elle a ajouté que les communautés religieuses sont importantes dans la prévention de l'extrémisme violent en raison de leurs ressources institutionnelles uniques et de leurs liens avec les communautés, ainsi que de leur capacité à faciliter, mobiliser et organiser les membres des communautés. La Révérende Menego a apprécié le soutien que le GNRC, en partenariat avec le Fonds Mondial pour l'Engagement et la Résilience des Communautés (GCERF) et le Goldin Institute ont apporté à la communauté, par le biais du projet de Résilience Familiale. Ce projet implique activement les femmes qui travaillent ou vivent dans les quartiers informels de Mombasa et de Nairobi afin de prévenir l'extrémisme violent (PEV) chez les enfants et les jeunes.

Msa Family Resilience Nov 2020 3Au cours de la réunion, le Dr Dorcas Kiplagat a noté que les femmes jouent un rôle énorme dans l'autonomisation de la communauté et dans la construction de la paix. Elle a remercié les femmes leaders d'avoir pleinement adhéré au projet, offrant des enseignements précieux aux membres de leur famille, aux enfants et aux jeunes, et à la communauté au sens large. Elle s'est réjouie d'apprendre que les femmes autonomisées, dont certaines sont des enseignantes, d'autres des propriétaires de petites entreprises, des leaders communautaires et des mères, ont pu toucher près de 8 000 enfants avec l'éducation aux valeurs, la construction de la paix et la coexistence entre autres vertus.

Msa Family Resilience Nov 2020 4Dans son allocution, le Commissaire Adjoint du Comté, M. Henry Rop, s'est réjoui de la reconnaissance par le GNRC du rôle important des femmes dans les processus de paix, notant que les acteurs et leaders religieux féminins peuvent fournir des forums, à travers lesquels le gouvernement peut engager les enfants et les jeunes, renforcer les capacités, établir des partenariats avec le gouvernement, former et diffuser des informations à la population. Il a réitéré qu'il était temps que les femmes s'engagent activement à tous les niveaux. Il a exhorté les enfants à ne pas être attirés par des gangs ou des groupes extrémistes qui perpétuent la violence, et à se concentrer plutôt sur leurs études et leurs progrès.

Mme Shamsa Abubakar a noté que le projet Résilience Familiale apportait un modèle unique d'autonomisation où il enseignait aux femmes et aux enfants la paix, la foi et le développement. Elle a fait remarquer qu'en raison de l'engagement dont les femmes ont fait preuve, le gouvernement du comté était prêt à les doter de compétences en matière de consolidation de la paix, afin de les rendre plus efficaces dans leur action auprès des femmes et des jeunes de leurs communautés.

La réunion a également célébré les 20 ans de collaboration interconfessionnelle de la GNRC, qui s'est concentrée sur les droits de l'enfant, l'éradication de la pauvreté, l'éducation à l'éthique, la construction de la paix et le renforcement des réseaux. Les membres de Résilience Familiale, Mme Margaret Gona et Mme Eunice Amon ont dirigé les participants en chantant et en dansant pour célébrer l'événement. Elles ont exprimé leur gratitude pour le GNRC qui a touché et transformé leurs vies.