Dans l’actualité

Organisation du 2e Forum pour la Paix en Afrique du Sud

Le GNRC-Afrique du Sud, en partenariat avec le Projet Mavela Ikhaya et Religions for Peace (Religions Pour la Paix), a organisé le 2e Forum pour la Paix au Kwazulu Natal, le 18 mai 2019, et à Durban, le 20 mai 2019. Quarante-huit (48) participants, notamment des enfants, jeunes adultes et mères y ont pris part, tandis que quarante-deux (42) étudiants du Holy Family College, St. Francis College, Overport Secondary School et New Forest High School, ont assisté à celui de Durban. Le Dr Shakira Cassim de l'Association médicale islamique d'Afrique du Sud a honoré de sa présence à ces deux événements.

Ces forums visaient l’autonomisation des jeunes et enfants en leur transmettant des valeurs et compétences à travers le Learning to Live Together (LTLT) (Apprendre le vivre ensemble), lancé par Arigatou International's Ethics Education for Children (Enseignement international de l'éthique en faveur des enfants). Ce programme qui était animé par Mme Saydoon Nisa Sayed, Formatrice internationale du LTLT, Mme Philly Gumede, Coordonnatrice des jeunes, le Projet Mavela Ikhaya, et M. Mark Naicker, Coordonnateur des jeunes, KZN Inter-Religious Youth Council (Conseil inter-religieux des Jeunes KNZ), a permis aux participants d'acquérir des valeurs et une spiritualité qui leur permet de faire la promotion du vivre ensemble dans diverses sociétés.
Des outils tels que les médias, discussions, séances de questions-réponses et récits, entre autres, ont été utilisés dans l’optique d’aider ces participants à développer leur esprit critique, à respecter les personnes d'autres cultures et à nourrir leur sentiment d'appartenance à une communauté mondiale.

Le traité relatif aux droits de l'homme le plus largement ratifié de l'histoire et la Convention relative aux Droits de l'Enfant (CDE) ont été examinés au cours de cette rencontre. Il a été mentionné que la CDE a inspiré les gouvernements dans la modification des lois et politiques, et à faire des investissements afin que les enfants puissent bénéficier des services tels que les soins de santé et la nutrition pour la survie et la prospérité.

Lors de la célébration du 30e anniversaire de cette Convention relative aux droits de l'enfant, le 20 novembre de l’année en cours, on s'attend à ce que les chefs religieux et traditions spirituelles du monde entier réaffirment leur engagement à la protection des droits de tous les enfants du monde, afin que ceux-ci soient épargnés de toute discrimination, violence et négligence.