Dans l’actualité

Créer un monde meilleur: Le centre international du Roi Abdallah pour dialogue interreligieux et interculturel (KAICIID) et Arigatou International GNRC organisent conjointement un débat ayant pour titre ‘l'impact des médias sur les relations interrel


Un panel des journalistes, des chefs religieux et des décideurs discutent comment les médias et les leaders religieux peuvent améliorer les reportages sur la religion.

Des experts du média, des chefs religieux ainsi que des décideurs politiques se sont réunis à Nairobi, le 17 Novembre 2014 pour discuter du rôle des médias dans le renforcement des relations entre les différentes communautés religieuses du pays.

Les panelistes du débat sur l’impact des medias sur les relations interreligieuses
Cette discussion a eu lieu lors d'un débat public organisé par le Centre International de Dialogue (KAICIID) et Arigatou International-Réseau mondial des religions en faveur des enfants (GNRC). Les intervenants étaient Farah Maalim Mohammed, ancien vice-président de l'Assemblée nationale du Kenya; Agnes Aboum, Président du Conseil œcuménique des Eglises; Mwenda Njoka, porte-parole du Bureau du Président et du ministère de l'Intérieur ; le Sheikh Ibrahim Lethome, qui a représenté les musulmans du Kenya en tant que commissaire à la Commission de révision de la Constitution du Kenya (CKRC); David Makali, éminent journaliste et ancien rédacteur en chef du quotidien ‘The Standard’ et Mike Waltner, chef de programmes à KAICIID . La table ronde était animée par le Dr Mustafa Y. Ali, secrétaire général de la GNRC et expert en matière de résolution des conflits.
 
   
Le Dr. Mustafa Y. Ali, secrétaire général de la GNRC et directeur d’Arigatou International, Nairobi

 
“L'un des facteurs clés des conflits au Kenya est l’identité communautaire liés à la flambée récente des conflits interreligieux. Les récents assassinats de clercs et le ciblage de lieux de culte dans plusieurs villes du Kenya, en particulier dans la ville portuaire de Mombasa, ont testé les relations interreligieuses de la nation à sa limite. Des enfants et des jeunes ont été tués dans ces conflits. Durant ce débat, nous espérons discuter de l’importance des médias: soit comme instigateurs de conflit, ou comme des messagers de paix, ou peut-être les deux", a déclaré le Dr Ali.

Il a également ajouté, " Nous voulons aussi discuter comment les chefs religieux pourrait travailler avec les médias pour influencer positivement la façon dont les communautés, y compris les enfants et les jeunes, se rapprochent les uns aux autres ".

Mike Waltner, chef des initiatives à KAICIID, a déclaré: ‘Dans de nombreuses régions du monde, il me semble que tout ce que nous entendons, sont les voix de la haine qui utilisent les médias comme un véhicule de propagande, et la religion comme prétexte pour la violence et les préjugés’.
 
  
Mike Waltner, chef de programmes a KAICIID

 
Mons. Waltner a souligné que " à travers les événements tel ‘les journées du dialogue’, KAICIID tient à démontré que la religion est un instrument pour la paix, et que partout dans le monde, les gens continuent à s'engager avec l'autre pacifiquement et par le dialogue. Nous voulons mettre de l’avant ces messages de paix et aider les chefs religieux et les professionnels du dialogue à utiliser les médias et les médias sociaux pour raconter leurs histoires de paix. Ces histoires n’ont jamais été aussi nécessaires qu'elles le sont aujourd'hui"
 
  
Le sénateur Kipchumba et l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite (à gauche) 
Les représentants du haut-commissariat du Canada et autres participants (à droite)

La table ronde a réuni plus de 100 invités de divers domaines tel le leadership religieux, le monde politique et universitaire et bien sûr les médias.
 
Pour cet évènement, KAICIID a fait équipe avec Arigatou International GNRC afin de pouvoir mobiliser tout ce monde pour cette discussion importante et opportune sur les médias et les relations interreligieuses au Kenya. Ce débat a eu lieu durant les activités des quatre ‘journées de dialogue’ à Nairobi. KAICIID a également organisé deux stages de formation intensifs : une classe de trois jours pour les chefs religieux sur les compétences nécessaires pour parler aux médias et un cours de deux jours pour les praticiens du dialogue interreligieux sur les médias sociaux et les techniques communications.
 
Le Centre de Dialogue KAICIID à Vienne, en Autriche, a été fondée en 2012 en tant qu'organisation intergouvernementale et interreligieux. Aujourd'hui, le centre cherche activement à créer  des opportunités pour que les religions et les cultures du monde puissent travailler ensemble, à travers une variété de programmes, y compris les conférences et les programmes éducatifs.
 
Le débat et le dialogue intervient à un moment où les enfants et les jeunes à travers le monde souffrent à cause des conflits non résolus. Les participants ont appelé tout le monde, y compris les dirigeants à dépasser les différences religieuses, politiques et  ethniques afin de créer un monde meilleur.