Présentation

Quatrième Forum du GNRC

Quatrième Forum du GNRC

Quatrième Forum du GNRC
Mettre fin à la pauvreté, Enrichir les enfants: INSPIRER. AGIR. CHANGER.
16 au 18 juin 2012, Dar es Salaam, Tanzanie

Le quatrième forum du réseau mondial des religions en faveur des enfants (GNRC) qui s’est tenu à Dar es Salaam en Tanzanie du 16 au 18 juin 2012 a rassemblé plus de 400 participants venus de 64 pays, y compris une cinquantaine d’enfants et de jeunes, des hauts dignitaires représentant diverses traditions religieuses – bouddhisme, foi bahá'íe, christianisme, hindouisme, islam, judaïsme et shinto entre autres –, ainsi que des représentants des Nations Unies et des dirigeants de diverses organisations internationales et agences pour le développement.

C’est Monseigneur Method Kilaini, évêque auxiliaire de Bukoba et co-patron du forum, qui a ouvert le forum en conduisant la prière pour la paix qui fut suivie d’un édifiant documentaire sur la pauvreté. De nombreux supporters et invités d’honneur étaient présents lors de la cérémonie d’ouverture, notamment le Président de la République unie de Tanzanie, M. Jakaya M. Kikwete, qui a prononcé le discours d’ouverture. Ils ont tous parlé favorablement sur la pauvreté et ont réitéré leur engagement à améliorer la situation des enfants dans le monde. Les jeunes gens venus du monde entier ont fait des présentations stimulantes et inspirantes, saluées par les applaudissements de tous les dignitaires et délégués présents.

Les discours d’ouverture de tous les invités d’honneur sont intégralement retranscrits dans le rapport détaillé du quatrième forum du GNRC. Les intervenants furent, dans l’ordre chronologique:

- Dr. Mustafa Y. Ali, secrétaire général du Conseil africain des leaders religieux (ACRL-RfP)
- S.E. Dr. Salim Ahmed Salim, président du conseil d’administration de la Fondation Mwalimu Nyerere et co-patron du Quatrième Forum du GNRC
- Monseigneur Augustus Shao, évêque catholique de Zanzibar et représentant du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux
- S.E. Ofelia Ortega, president du Conseil mondial des églises pour l’Amérique latine et les Caraïbes
- M. Anthony Okara, directeur adjoint du cabinet de l’Union Africaine
- Dr. William F. Vendley, secrétaire général de Religions pour la paix International
- S.E. Al Hajj Ali Hassan Mwinyi, ancient président de la République unie de Tanzanie
- S.E. Elhadj As Sy, directeur régional du bureau du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) pour l’Afrique de l’Est et du Sud
- Introduction du président de la République unie de Tanzanie par M. Ummy Ally Mwalimu, vice ministre pour le développement communautaire, l’égalité des sexes et les enfants
- Remerciements de Sa Sainteté Sri Sugunendra Theertha Swamiji, Sri Puthige Math
- Prière de clôture par S.E. Sheikh Issa bin Shaban Simba, mufti de Tanzanie

Parmi les autres dignitaires présents lors du forum, il y avait notamment: S.E. Mme. Salma Kikwete, première dame de la République unie de Tanzanie ; S.E.  Prof. Dr. Anna Tibaijuka, ministre du développement des territoires, de l’habitat et de l’établissement humain et ancienne sous-secrétaire général des Nations Unies et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-HABITAT) ; Sa Grâce Monseigneur l’archevêque Dr. John Onaiyekan, évêque catholique d’Abuja et co-président du Conseil africain des leaders religieux ; S. E. Rév. Dr. Samuel Kobia, émissaire œcuménique pour le Soudan ; Dr. Katherine Marshall, directeur exécutif de World Faiths Development Dialogue (WFDD) ; Sheikh Prof. Abdul Ghafoor El Busaidy, président du Conseil suprême des musulmans du Kenya (SUPKEM) ; M. Kul Gautam, ancient directeur exécutif de l’UNICEF et président organisateur de la Journée mondiale de prière et d’action pour les enfants ; Rév. Dr. Hans Ucko, co-président de la Journée mondiale de prière et d’action pour les enfants ; et Mme. Agneta Ucko, directeur d’Arigatou International – Genève.

Organisé pour la première fois en Afrique, ce quatrième forum s’est tenu au moment propice où la jeunesse africaine est en tête des processus de transformations non-violentes, revendiquant une vie et une gouvernance meilleures, ainsi qu’un meilleur accès aux opportunités, ce qui cadre parfaitement avec le thème du forum, à savoir “Mettre fin à la pauvreté, Enrichir les enfants: INSPIRER. AGIR. CHANGER.&rdquo Le forum s’est intéressé aux questions liées à la pauvreté des enfants, notamment ses causes, soit la mauvaise gouvernance, la guerre et la violence ainsi que la distribution inégale des ressources, et à la façon dont les dirigeants religieux peuvent collaborer avec divers partenaires afin de la combattre en faisant appel à leurs ressources spirituelles, sociales et morales.

Le 16 juin est aussi la Journée de l’enfant africain, en souvenir des centaines d’enfants courageux qui furent abattus sans pitié par le régime de l’apartheid en Afrique du Sud en 1976, pour avoir revendiqué une meilleure éducation, de meilleurs moyens de subsistance et dénoncé la pauvreté qu’on leur imposait. En 2012, la Journée de l’enfant africain était dédiée aux enfants handicapés.


Les enfants qui ont participé au forum en tant que délégués à part entière se sont préparés au cours de deux journées organisées spécialement pour eux juste avant le forum. Lors de la cérémonie de clôture de ces journées préparatoires, S. E. Mme Dorothy Rozga, représentante de l’UNICEF en Tanzanie et Rév. Keishi Miyamoto, président d’Arigatou International, se sont addressés aux enfants en les encourageant à participer activement au forum.

Lors de la session plénière d’ouverture, les enfants ont fait des présentations pour souligner la détresse des enfants en situation de pauvreté et ont lancé un appel direct aux leaders présents afin qu’ils agissent pour s’assurer que leur pairs puissent vivre dignement, libérés de la pauvreté.

Les délégués ont assisté à des présentations et participé à des sessions de groupe autour de trois thématiques qui leur ont permis de renouveler leur engagement à lutter contre la pauvreté des enfants. Après les présentations, les participants furent répartis en trois groupes pour discuter en profondeur autour des trois thématiques (voir ci-dessous). Les séances étaient présidées par Dr. Kezevino Aram, vice modérateur des Religions pour la Paix et directeur de Shanti Ashram ; l’archevêque John Baptist Odama, archevêque catholique de Gulu et président de la conférence épiscopale ugandaise de l’église catholique romaine ; et, S. E. Sheikh Zounes Aberkane, président des Scouts musulmans de France.

Les propos tenus par les éminents intervenants au sujet des trois thématiques sont disponibles dans leur intégralité ci-dessous :

1) Mauvaise Gouvernance : Construire des partenariats pour en finir avec la corruption: Prof. P.L.O. Lumumba, ex-directeur général de la commission kényane pour la lutte contre la corruption et avocat à la Haute Cour du Kenya et de Tanzanie
2) Guerre et violence : Mettre un terme à la violence à l’encontre des enfants : Mme Marta Santos Pais, représentante spéciale du Secrétaire Général de l’ONU sur la violence à l’encontre des enfants
3) Distribution inequitable des ressources : Donner une chance égale à chaque enfant : Père Leonidas Ortiz, directeur général de la conference épiscopale latino-américaine de l’église catholique (CELAM)

Un débat intitulé « réflexions issues des différentes religions sur la manière dont la pauvreté affecte les enfants » a eu lieu  et fut présidé par le   ministre en chef de l’église Konko d’Izuo, S. E. Rév. Mitsuo Miyake et S. E. Rév. Dr. Samuel Kobia, émissaire œcuménique pour le Soudan. Le débat a souligné les effets de la pauvreté sur les enfants selon les différents enseignements religieux. Les remarques des distingués intervenants lors de cette session sont disponibles dans leur intégralité ci-dessous :

1) Réflexions issues de la tradition islamique : Prof. Dr. Anis Ahmad, vice-chancellier de Riphah International University, Pakistan
2) Réflexions issues de la tradition chrétienne : Sr. Janice McLaughlin, présidente des sœurs de Saint-Dominique de Maryknoll, Etats-Unis d’Amérique
3) Réflexions issues de la tradition hindoue: Dr. Kala Acharya, directeur, K. J. Somaiya Bharatiya Sanskriti Peetham, Inde
4) Réflexions issues de la tradition bouddhiste : Rév. Hidehito Okochi, principal   prêtre du temple Juko-in, Japon
5) Réflexions issues de la tradition juive : Mme Evi Guggenheim Shbeta, coordinatrice du GNRC en Israël

Le soir de la troisième journée, Rév. Keishi Miyamoto a offert à tous les participants un dîner de réception dont l’invitée d’honneur était S. E. Mme Salma Kikwete, première dame de la République unie de Tanzanie. Ils ont tous deux demandé des relations humaines plus fortes et de l’engagement pour éradiquer la pauvreté des enfants. S. E. Mme Salma Kikwete a déclaré apporter tout son soutien à la nouvelle initiative du GNRC contre la pauvreté.

Le rapport de la Journée mondiale de prière et d’action pour les enfants (remarques de Mr. Kul Gautam et Rév. Dr. Hans Ucko) et le rapport sur l’initiative pour l’enseignement de l’éthique depuis le lancement du manuel “Apprendre à vivre ensemble: un programme intercultural et interreligieux pour l’enseignement de l’éthique” lors du troisième forum du GNRC à Hiroshima (remarques de Mme Agneta Ucko) furent présentés le troisième jour, suivi d’une séance plénière et la présentation de la déclaration du forum.

Lors de la deuxième et de la troisième journée, des sessions régionales intégrant tous les réseaux du GNRC d’Afrique, des pays arabes, d’Asie du Sud, d’Europe, de l’Amérique latine et d’Israël ont eu lieu pour partager et réfléchir aux activités du GNRC dans les différentes régions, ainsi que pour développer les nouveaux plans d’action et établir les priorités. Les rapports et les plans d’action de chaque région figurent dans le rapport détaillé du Quatrième Forum du GNRC.

En même temps, des consultations au sujet des partenariats pour lutter contre la pauvreté se sont tenues avec une grande variété de partenaires, notamment : le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) ; le Conseil des leaders religieux africains ; Arigatou International ; le Centre pour l’Action Interreligieuse contre la Pauvreté Mondiale (CIFA) ; l’Agence d’aide de l’église de Finlande (FCA) ; le Fonds Monétaire International (FMI) ; la Fondation Islamique ; l’Agence d’aide de l’église de Norvège (NCA) ; l’UNICEF ; le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ; les Religions pour la Paix ; la Banque Mondiale ; World Faiths Development Dialogue (WFDD) ; l’Association chrétienne des jeunes femmes (YWCA) ; et d’autres partenaires et invités éminents. Cette réunion était présidée par S.E. Rév. Dr. Samuel Kobia et Dr. Katherine Marshall, directeur exécutif de World Faiths Development Dialogue (WFDD)

Le comité de rédaction de la déclaration a travaillé tard dans la soirée pour incorporer les contributions des participants au projet de la "Déclaration de Dar es Salaam". Une fois que tous les commentaires furent intégrés, le président du comité de rédaction, Monseigneur l’évêque Dr. Method Kilaini, a lu la déclaration à voix haute lors de la cérémonie de clôture et l’a officiellement présentée aux enfants. Cliquez les liens pour lire la "Déclaration de Dar es Salaam" du quatrième forum du GNRC  et l’annonce du lancement de la nouvelle initiative du GNRC, "Mobiliser les ressources religieuses pour mettre fin à la pauvreté des enfants ."

La cérémonie de clôture était présidée par S. E. Prof. Dr. Anna Tibaijuka, ministre du développement du territoire, de l’habitat et des établissements humains, ancienne sous-secrétaire général des Nations Unies et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (UN-HABITAT) qui a prononcé le discours de clôture, et se termina par une prière interreligieuse pour la paix.






Ressources
Retour à la page principale du Quatrième Forum du GNRC
Cliquez ici pour visionner le documentaire sur la pauvreté
Cliquez ici pour lire le rapport détaillé du Quatrième Forum du GNRC (format PDF)