Cinquième Forum

À propos du 5ème forum

{9 - 11 mai 2017} Panama City, Panama, 2017

GNRC 5th Forum

INTRODUCTION: LE 5ème FORUM DU GNRC

Tous les cinq ans, Arigatou International tient un Forum de son Réseau Mondial des Religions en faveur des Enfants (sigle anglais GNRC). Le 5ème se déroulera les 9, 10 et 11 mai 2017 à Panama City, au Panama. Quatre cents chefs religieux, des membres de communautés religieuses diverses, des dirigeants d'organisations confessionnelles, des représentants aussi bien des Nations Unies que   d'organisations internationales et communautaires du monde entier y sont attendus. Un pré-Forum réunissant 60 enfants aura lieu les 6, 7 et 8 mai ayant pour thème: «Mettre fin à la violence envers les enfants: Les communautés religieuses en action».

Le 5ème Forum du GNRC s'appuiera sur le travail effectué depuis l'an 2000 par ses membres issus de diverses traditions religieuses, œuvrant pour et avec les enfants, afin de leur bâtir un monde meilleur. En travaillant à un niveau local, national et mondial, les membres du GNRC ont abordé plusieurs des principaux défis auxquels les enfants sont confrontés, accordant la priorité à des domaines tels que les droits de l'enfant, l'éducation, la pauvreté et la violence. Le 5ème Forum sera particulièrement axé sur la recherche de solutions aux défis engendrés par les diverses formes de violence envers les enfants, répartis en trois sous-thèmes, à savoir: «Protéger les enfants contre l'extrémisme violent, la violence des gangs et le crime organisé»; «Encourager la spiritualité et mettre fin à la violence dans l'éducation des enfants»; et "Mettre fin à l'exploitation et à l'abus sexuels envers des enfants". Le rôle joué par les communautés religieuses pour la résolution de ces défis, en particulier par la coopération interreligieuse, sera l’objectif principal du Forum.

En rassemblant des communautés religieuses afin de traiter de la violence envers les enfants, le Forum permet également de contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, et en particulier de l'Objectif 16.2, visant à mettre fin aux abus, à l'exploitation, à la traite et à toutes les formes de violence et de torture envers les enfants. Le Forum abordera également d'autres objectifs du programme tels que la cessation de la violence envers les femmes et les filles (Objectifs 5.2 et 5.3), la cessation de l'exploitation économique des enfants (Objectif 8.7), la sécurité des enfants dans les écoles et les communautés ainsi que la promotion de la paix et de la non-violence (Objectifs 4.a, 4.7, 11.2 et 11.7).

panama map

OBJECTIFS DU 5ème FORUM DU GNRC

Le Forum a pour ambition d’atteindre les objectifs suivants:

a. Apprendre et Partager: Mettre en évidence l'ampleur et l'impact de la violence envers les enfants, ainsi que faciliter les échanges entre participants (particuliers et organisations) d'informations, d'expériences, de leçons apprises et de bonnes pratiques permettant de mettre un terme à la violence envers les enfants;

b. Engagement Commun et Appel à l'Action: Elaborer des stratégies et des plans d'action concrets pour le GNRC, ses membres et ses partisans, en s’appuyant sur les efforts réalisés par d'autres initiatives mondiales d'Arigatou International et de divers partenaires, et contribuer aux Objectifs de Développement Durable; et établir un Engagement Commun et Appel à l'Action visant à mettre un terme à la violence envers les enfants; et

c. Créer des partenariats afin de mettre un terme à la violence envers les enfants: Renforcer la collaboration au sein du réseau du GNRC en augmentant l'efficacité et les synergies entre le travail de ses membres, partenaires et partisans; et renforcer les partenariats existants et en créer de nouveaux avec les principaux intervenants aux niveaux national, régional et international afin de mettre un terme à la violence envers les enfants.

International Organising Committee for the 5th ForumLe Cinquième Forum de la GNRC Membres du Comité Organisateur International

 

LE CONTEXTE MONDIAL DE LA VIOLENCE ENVERS LES ENFANTS

La violence envers les enfants est l'un des plus graves défis auxquels le monde actuel est confronté, mais elle ne reçoit pourtant pas l'attention à la mesure de sa gravité. Les preuves sont accablantes. La violence est la cause principale de décès et de blessures chez les enfants dans le monde. Toutes les cinq minutes, un enfant est tué par un acte de violence. Un milliard des 2,2 milliards d'enfants de tous les milieux à travers le monde subissent différentes formes de violence physique et sexuelle, indépendamment de leur appartenance ethnique, nationalité, race, religion ou niveau de revenu. Rien qu'en 2014, 95'000 enfants âgés de 15 à 19 ans sont morts suite à des actes de violence.1

Presque 120 millions de filles dans le monde (un peu plus d'une sur 10) ont été victimes de rapports sexuels forcés et autres agressions sexuelles à un moment donné de leur vie.1Trois enfants sur quatre subissent une discipline violente à la maison; 85 million[2]s d'enfants (55 millions de garçons et 30 millions de filles) sont impliqués dans des travaux dangereux; plus d'un milliard vivent dans des pays ou territoires touchés par des conflits armés; et près de la moitié des personnes déplacées de force dans le monde (24 millions au total) sont des enfants. Seuls 52 des 197 pays ont interdit le châtiment corporel des enfants placés en institution où, 14% de filles et 7% de garçons de moins de 18 ans, ont subi des violences sexuelles.2

Bien que le monde soit confronté à d'impitoyables menaces liées à un extrémisme violent et au crime organisé, la manière dont ceux-ci touchent les enfants n'est pas suffisamment appréciée ni traitée. De plus en plus, les acteurs importants impliqués dans l'extrémisme violent incluent des jeunes et des enfants vulnérables - en particulier dans et issus de zones défavorisées et minées par les conflits. Une récente étude montre que 40% de toutes les recrues dans les groupes terroristes d'al-Shabaab étaient des enfants et des jeunes âgés de 15 à19 ans.3

Au Nigéria, 1,3 million d'enfants ont été déplacés en 2015 à la suite de violentes attaques extrémistes perpétrées par Boko Haram, ce qui représente une augmentation de 60% par rapport à l'année précédente. Selon l'UNICEF, 44 incidents se sont produits la même année dans lesquels des enfants - dont quelques filles - ont été utilisés dans des attentats suicides. Un rapport de Frontline datant de 2015 fait état de garçons de dix ans obligés de regarder des vidéos d'une extrême violence, de décapitations, de tortures et autres, les préparant à d'éventuels attentats suicides. EI, Boko Haram, Al-Qaïda et autres violents groupes extrémistes visent délibérément à recruter des enfants et des adolescents pour perpétrer des attentats au nom de la religion.4

En Amérique Latine, les enfants et les adolescents ne sont pas seulement les principales victimes de la violence attribuée au crime organisé et aux gangs; ils finissent également par être accusés et punis pour la plupart de ces crimes. Les enfants d'à peine 12 ans peuvent être légalement incarcérés. Le trafic de drogue, l’inégalité flagrante, la corruption et le manque d'opportunités ont tous contribué à entraîner de nombreux jeunes dans des gangs, drogues, prostitution et extorsion. Quarante-trois des 50 villes les plus dangereuses et 8 des 10 pays les plus dangereux du monde se trouvent en Amérique Latine. Constituant le 7% de la population mondiale, les pays d'Amérique Latine comptabilisent 30% de tous les meurtres dans le monde.

Au Brésil, une personne âgée de moins de 18 ans est assassinée toutes les heures, selon l'UNICEF. Au Mexique, les jeunes comptabilisent le plus grand nombre d'homicides. Quelques 30'000 enfants sont entrés de force dans le crime organisé. L'UNICEF et l'OMS déclarent que le Venezuela figure en tête de classement concernant le taux annuel d'homicides sur des enfants et adolescents, à savoir 20 homicides par 100'000 enfants. Au Salvador, des enfants d'à peine 10 ans sont forcés ou persuadés de rejoindre les gangs des Mara. En Colombie, 50% de la totalité des personnes impliquées dans des organisations criminelles sont des enfants. El Salvador, un pays de 6,5 millions d'habitants, a rapporté 6'500 meurtres rien qu'en 2014 dont un nombre significatif d'enfants. Les statistiques sont analogues pour des pays comme le Guatemala, Honduras, Venezuela, Colombie et Mexique. La conséquence du recrutement dans les gangs et le crime organisé représente une extrême violence envers les enfants.5

Les enfants continuent d'être victimes de violences sexuelles de la manière la plus humiliante et la plus honteuse qui soit dans de nombreux cas d'abus et d'exploitation sexuels. Les statistiques sur les abus sexuels, le harcèlement, le viol, l'exploitation sexuelle, la prostitution et la pornographie enfantines diffusées sur Internet et dans les médias sociaux sont alarmantes. Les territoires autochtones ont constamment été la cible d'actes de violence sexuelle, d'exploitation sexuelle des filles, de grossesses précoces forcées et d'autres situations menaçantes pour les enfants indigènes. Les abus sexuels sur des enfants sont notoirement sous-signalés. Rien qu'en se basant uniquement sur les cas signalés, il en ressort qu'une fille sur cinq et un garçon sur vingt sont victimes d'abus sexuels. 20% de femmes et entre 5 et 10% d'hommes se souviennent avoir été victimes d'un harcèlement ou d'une agression sexuels au cours de leur enfance. Les enfants entre 7 et 13 ans sont les plus vulnérables. Ces violations, Interpol l'a admis, ne seront jamais poursuivies. Il est nécessaire que les dirigeants religieux et les communautés religieuses envisagent une approche éthique et fondée sur des valeurs afin de faire face aux graves défis auxquels les enfants sont confrontés dans ce domaine.

Ce 5ème Forum a pour objectif de consolider et d'accroître les efforts réalisés par le GNRC pour traiter la violence envers les enfants, en mettant l'accent sur l'unique rôle que les communautés religieuses peuvent et doivent jouer pour affronter cette crise. Considérant le potentiel des communautés religieuses pour remédier à cette crise, le thème pour le 5ème Forum du GNRC est «Mettre fin à la violence envers les enfants: Les communautés religieuses en action».

1 Hidden in Plain Sight: A Statistical Analysis of Violence Against Children. UNICEF Sept. 2014 https://www.unicef.org/publications/files/Ending_Violence_Against_Children_Six_strategies_for_action_EN_9_Oct_2014.pdf

2 The Child Protection Initiative (CPI) report, Save the Child

3 Report by Institute for Security Studies (ISS) and Finn Church Aid, 2014 on “Radicalization and al-Shabaab recruitment in Somalia”

4 Violence Against Children in Nigeria: Findings from a National Survey, 2014. Abuja, Nigeria: UNICEF, 2016

5 Inter-American Commission on Human Rights, Organization of American States, 2015.

 

family image 

AXE SUR LES SOLUTIONS: DOMAINES THÉMATIQUES DU FORUM

Le 5ème Forum du GNRC sera axé sur les solutions, où l'on attend des participants qu'ils discutent, recommandent des actions et s'engagent à travailler ensemble afin de bâtir un monde exempt de violence envers les enfants. Les membres du GNRC et les communautés religieuses du monde entier ont pris des mesures pour aborder ce défi à divers niveaux. Ce 5ème Forum cherche à inspirer, redynamiser et encourager les membres du GNRC ainsi que les diverses communautés religieuses afin d'agir davantage ensemble et de développer des partenariats concrets avec d'autres intervenants pour traiter de la violence envers les enfants. Lors de l'élaboration de ces plans d'action visant à éliminer la violence envers les enfants, les participants pourront profiter des outils efficaces offerts par les autres initiatives mondiales d'Arigatou International, à savoir: Enseignement de l’Ethique aux Enfants, Prière et Action pour les Enfants et Fin à la Pauvreté des Enfants. L'on attend du Forum qu'il donne naissance à de nouvelles façons créatives de réunir ces approches et ces ressources de manière ciblée pour prévenir, réduire et arrêter la récurrence de la violence envers les enfants.

Le 5ème Forum du GNRC comprendra des séances plénières, des tables rondes, des présentations d'experts et des réflexions sur les trois domaines thématiques clés, à savoir;

a. Protéger les enfants contre l'extrémisme violent, la violence des gangs et le crime organisé: Le rôle des communautés religieuses;

b. Encourager la spiritualité et mettre fin à la violence dans l'éducation des enfants: Le rôle des communautés religieuses; et

c. Mettre fin à l'exploitation et à l'abus sexuels envers des enfants: Le rôle des communautés religieuses

Sous «Protéger les enfants contre l'extrémisme violent, la violence des gangs et le crime organisé: Le rôle des communautés religieuses», les participants au Forum discuteront et détermineront le rôle des dirigeants religieux et des communautés religieuses dans la prévention du recrutement et de la participation des enfants dans des groupes radicalisés pour les extrémistes violents, la violence des gangs et le crime organisé. Le 5ème Forum du GNRC a pour objectif de partager ce qui se fait déjà dans ces domaines et d'appliquer les initiatives d'Arigatou International - Enseignement de l’Ethique aux Enfants, Prière et Action pour les Enfants et Fin à la Pauvreté des Enfants - afin de créer de nouvelles solutions et actions pouvant être mises en pratique par les dirigeants religieux et communautés religieuses dans le monde et d'ainsi prévenir, diminuer et cesser la manipulation et l'utilisation d'enfants dans des actes d'extrémisme violent, de violence des gangs et de crime organisé.

Sous «Encourager la spiritualité et mettre fin à la violence dans l'éducation des enfants: Le rôle des communautés religieuses», les participants discuteront et recommanderont des moyens pour encourager et promouvoir la spiritualité d'un enfant, en particulier par une parentalité positive, mais également par la communauté dans son ensemble, afin de les protéger contre la violence et de les aider à atteindre leur plein potentiel. Le 5ème Forum du GNRC réfléchira et explorera le rôle des communautés religieuses et de leurs dirigeants dans le soutien des réformes juridiques visant à interdire toute forme de châtiment corporel et humiliant infligé aux enfants, ainsi que leur rôle dans la promotion de la spiritualité chez les enfants et les aidants, comme moyen de prévention et de diminution de la violence. Dans cette optique, les participants examineront comment tirer profit des initiatives pour l’Enseignement de l’Ethique aux Enfants, Prière et Action pour les Enfants et Fin à la Pauvreté des Enfants.

Sous «Mettre fin à l'exploitation et à l'abus sexuels envers des enfants: Le rôle des communautés religieuses», les participants se pencheront sur et discuteront des éventuels partenariats entre des organisations et communautés religieuses et des organisations internationales impliquées dans ces questions et examineront également les partenariats entre ou facilités par les initiatives d’Arigatou International - Enseignement de l’Ethique aux Enfants, Prière et Action pour les Enfants et Fin à la Pauvreté des Enfants. Les participants exploreront l’impératif éthique et moral que les communautés religieuses ne reconnaissent pas seulement l'existence et les graves conséquences de ce vice, mais également qu'elles s'y opposent et les combattent au sein de leurs communautés et dans la société dans son ensemble.

arigatou international header 6

RÉSULTATS ESCOMPTÉS

Principaux résultats escomptés à l'issue de ce Forum:

a. Apprendre et Partager: Meilleure compréhension et appréciation de l'importance et de l'impact de la violence envers les enfants, ainsi qu'une meilleure compréhension et partage de connaissances sur des méthodes efficaces de prévention, diminution et cessation de la violence envers les enfants;

b. Engagement Commun et Appel à l'Action: Engagement contre la violence envers les enfants et adoption de plans d'action concrets par les communautés religieuses, les partenaires et les autres intervenants afin de prévenir et de diminuer la violence envers les enfants à un niveau local, national, régional et mondial; une nouvelle approche concrète pour les membres et partenaires du GNRC en vue de tirer le meilleur parti des synergies potentielles entre les initiatives d'Arigatou International - Enseignement de l’Ethique aux Enfants, Prière et Action pour les Enfants et Fin à la Pauvreté des Enfants - dans le but de traiter spécifiquement la fin de la violence envers les enfants et de contribuer aux Objectifs de Développement Durable; l’émission d'un Engagement Commun et Appel à l'Action; et

c. Créer des partenariats afin de mettre un terme à la violence envers les enfants: Mise en place d'un vaste partenariat interreligieux efficace, ainsi que de partenariats entre intervenants religieux et séculiers visant à mettre fin à la violence envers les enfants par la mise en application des engagements et des actions discutés lors du 5ème Forum du GNRC.

CONTEXTE: PRÉCÉDENTS FORUMS MONDIAUX DU GNRC

Le 1er Forum du GNRC a eu lieu en 2000 à Tokyo, au Japon, sous le thème «Prière et Pratique pour l'Avenir des Enfants». Les questions prioritaires en étaient: La réalisation d'un monde sans conflit armé; La compassion pour les enfants dans la famille et la communauté; La contribution de l'éducation au développement et à la paix; et Le développement de l'enfant dans un environnement sain. Le Réseau Mondial des Religions en faveur des Enfants (GNRC) a été inauguré lors de ce 1er Forum par Arigatou International.

Le 2ème Forum a eu lieu en 2004 à Genève, en Suisse, sous le thème «Notre Promesse aux Enfants». L'attention s'y est portée sur les Droits de l'Enfant. Lors de ce Forum, Arigatou International a lancé le Conseil Interreligieux pour l’Enseignement de l’Ethique aux Enfants.

Le 3ème Forum a eu lieu en 2008 à Hiroshima, au Japon, sous le thème «Apprendre à Partager: Valeurs, Action, Espoir». Les questions prioritaires en étaient: L'impératif éthique de garantir qu'aucun enfant ne vive dans la pauvreté; L'impératif éthique de mettre fin à la violence envers les enfants; et L'impératif éthique de protéger la terre. Le mouvement Prière et Action pour les Enfants, qui a commencé avec la Journée mondiale de prière et d'action pour les enfants, a été lancé par Arigatou International lors de ce 3ème Forum.

Le 4ème Forum a eu lieu en 2012 à Dar es Salaam, en Tanzanie, sous le thème «Mettre fin à la Pauvreté, Enrichir les Enfants: Inspirer. Agir. Changer». Les sous-thèmes de ce Forum étaient: Mauvaise Gouvernance: Créer des Partenariats pour Mettre fin à la Corruption; Guerre et Violence: Mettre fin à la Violence envers les Enfants; et la Répartition Inégale des Ressources: Offrir les Mêmes Chances à Chaque Enfant. L'Initiative Interreligieuse pour Mettre Fin à la Pauvreté des Enfants (Fin à la Pauvreté des Enfants) a été lancée par Arigatou International lors de ce Forum.

CONCLUSION

En intégrant ces modifications, les communautés religieuses et leurs dirigeants peuvent être une ressource très puissante pour atténuer, prévenir, diminuer et mettre enfin un terme à la violence envers les enfants. Le GNRC, ses amis et soutiens peuvent encore faire bien plus pour engager pleinement les communautés religieuses du monde dans les efforts mettant un terme à la violence envers les enfants en utilisant leurs ressources tangibles et intangibles. Le 5ème Forum du GNRC exhortera les communautés religieuses et leurs dirigeants à travailler ensemble en tirant le meilleur parti de leur capital social et de leur autorité morale tout en invitant divers autres acteurs à coopérer avec eux sur la question de la violence envers les enfants.

Le Forum projette la fin de toute forme de violence envers les enfants et cherche à susciter une forte et nouvelle impulsion mondiale pour réaliser cette vision. En partenariat avec des gouvernements ainsi que des institutions intergouvernementales, multilatérales, religieuses et non gouvernementales, Arigatou International et les membres du GNRC sont convaincus qu'il est possible de construire un monde où tous les enfants peuvent vivre en paix, un monde exempt de violence.

 

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save