Dans l’actualité

Le GNRC a tenu ses réunions régionales trimestrielles

Sous la direction du secrétaire général du GNRC, le Dr Mustafa Y. Ali, et du directeur de l'Initiative interreligieuse pour mettre fin à la pauvreté des enfants, le révérend Fred Nyabera, le GNRC a tenu au cours du mois d'avril 2020 ses réunions régionales trimestrielles auxquelles ont participé ses coordinateurs et ses personnes-ressources. Les quatre réunions tenues en ligne ont rassemblé des membres des régions d'Asie, d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique.

Ces réunions visaient à permettre au GNRC de faire le point avec ses membres sur leurs activités au sein de leurs communautés et sur la situation de COVID-19. Elles ont permis de discuter des effets de COVID-19 sur les enfants et des réponses apportées par les chefs religieux et les membres du GNRC dans leurs pays respectifs.

Au cours des sessions virtuelles, le secrétaire général du GNRC, le Dr Mustafa Y. Ali, a noté qu'en raison de la pandémie de COVID-19, l'organisation a dû recourir au travail en ligne et à domicile. Le Dr Ali a tenu à savoir comment les membres se portaient au milieu de cette pandémie. Il a également demandé aux membres d'envisager de modifier leurs plans d'activités pour 2020, notamment dans le contexte de la COVID-19.

Lors de son intervention, le révérend Nyabera a félicité les membres pour leur travail et leur a assuré qu'Arigatou International était prêt à les soutenir dans leur effort de solidarité sur différents plans, en particulier pendant les moments difficiles. Il a souligné la nécessité d'apprendre les uns des autres, de se soutenir mutuellement et de travailler ensemble. Il a déclaré qu'Arigatou International apporterait aide et assistance tout au long de cette période. Le révérend Nyabera a brièvement souligné la manière dont la pandémie avait affecté les enfants physiquement, mentalement, spirituellement et émotionnellement, d'où la nécessité d'adopter et de réfléchir sur la manière d'aider les enfants à faire face et à réagir aux circonstances pré et post COVID-19.

Le Dr Dorcas Kiplagat, coordinatrice du réseau et des programmes du GNRC, a parlé de la campagne mondiale de l'Arigatou International sur le thème « La foi en action pour les enfants : Notre réponse à la pandémie COVID-19 », qui appelle les chefs religieux et les communautés religieuses à intensifier leurs actions en réponse à l'impact de la pandémie COVID-19 sur les enfants. Elle a ajouté que la campagne s'appuie sur le rôle important que joue la foi dans les situations d'urgence pour renforcer la résilience, et sur les contributions cruciales des chefs religieux visant à influencer positivement les millions de fidèles. Le Dr Kiplagat a informé les membres que le personnel d'Arigatou International contactera les coordinateurs pour les sensibiliser davantage sur cette campagne.

Les membres ont fait part de leurs efforts sur le terrain pour contenir la COVID-19, notamment en travaillant avec les gouvernements pour sensibiliser le public. Ils ont également participé à la distribution de produits alimentaires et de médicaments aux familles vulnérables, tandis que d'autres ont contacté les parents et les enfants via Internet pour les soutenir et les encourager.

L'exploitation des enfants sur Internet a été mentionnée comme un problème en hausse. Avec la fermeture d'écoles pendant COVID-19, les statistiques sur l'exploitation et les abus d'enfants sur Internet ont augmenté de façon constante dans le monde. La violence domestique était également en hausse, les enfants restant désormais à la maison. La nécessité de s'occuper également de l'apprentissage des enfants qui n'ont pas accès à l'internet est également un problème qui a besoin qu'on s'y intéresse.

Le secrétaire général du GNRC a assuré les membres du soutien de l'organisation durant cette pandémie, les exhortant à se concentrer davantage sur COVID-19 au cours du premier trimestre de l'agenda 2020, tandis que le secrétariat évalue la situation future. Il a conclu en encourageant les membres à se tendre la main et à s'entraider, notant que parfois un simple geste d'écoute et de soutien moral suffit. Les membres se sont engagés à revoir leurs plans d'activités en fonction de COVID-19.