Dans l’actualité

Lancement du projet Amani Kwanza

De gauche à droite : Mme Mwase (GNRC), Rev. Cannon Godda (IRCPT), Sheikh Mussa Alhaj, l'hon. Saïd Meck Sadiq (invite d'honneur), Sa Grâce l'évêque Kilaini, l'Ambassadeur Olivier Chave (Ambassadeur de Suisse en Tanzanie) et Sr Jean Pruitt (GNRC TZ Fondatrice)

Le 18 Mars 2015, la GNRC-Tanzanie en partenariat avec le Conseil Inter - religieux pour la paix en Tanzanie (IRCPT) et le Comité européen pour l'éducation et l'agriculture (CEFA) ont lancé le projet Amani Kwanza à la salle Karimjee de Dar es Salam.

Etaient présents pour l'occasion, des chefs religieux de la Tanzanie, les chefs de gouvernement locaux, des représentants de la communauté diplomatique, des représentants de la société civile, les médias et les jeunes.

Dans ses remarques préliminaires, la coordinatrice de la GNRC-Tanzanie a fait un bref survol du projet et les partenaires qui y participent. Elle indiquant que les partenaires reconnaissent que la paix est une condition préalable pour le développement durable à tous les niveaux, individuel, communal et national. C'est dans ce but précis le projet Amani Kwanza a été conçu. Celui-ci est un programme de prévention multisectorielle qui vise à bâtir la résilience des communautés contre la menace de l'extrémisme violent. Le projet vise également à promouvoir un esprit de compréhension, de coexistence pacifique et de dialogue entre les citoyens Tanzaniens et à éliminer les obstacles sur la voie de la paix et du développement. Ceci, en essayant de :

  1. Renforcer la paix et l'encadrement pour le dialogue interreligieux en Tanzanie
  2. Accroitre les capacités des médias à contribuer au renforcement de la paix et à la résolution des conflits, en particulier, dans la perspective des prochaines élections générales ;
  3. Jeter les bases de la création d'un mécanisme national d'alerte précoce de conflit; et finalement
  4. Améliorer les conditions pour la tenue d'élections libres et équitables et d'accroître l'intérêt de l'électorat d'y participer de manière active et pacifique

GNRC amani6

Le Rev. Cannon Thomas Godda, Directeur Executif de l'IRCPT

Le directeur exécutif de l'IRCPT, chanoine Thomas Godda a donné une description détaillée du projet, y compris les activités et les résultats attendus du projet. Il a souligné que c'est un projet pilote qui sera mis en œuvre à Dar es-Salaam, Pwani, Arusha, Mbeya, Mwanza, Kigoma, Tanga et Zanzibar.

Les chefs religieux ont indiqué leur soutien au projet Amani Kwanza, tout en reconnaissant qu'il est venu au bon moment. Dans ses remarques, Sheikh Mussa Alhaji, chef religieux de Dar es Salaam (Conseil Suprême des Musulmans de Tanzanie) a souligné que le fondement de la paix exige l'égalité, l'observation des droits de l'homme, le respect, le pardon, l'amour et la tolérance.

GNRC amani2GNRC amani3

Le Rev. Stephanie Franz (ECT ECD) et le Sheikh Alhaj Mussa (BAKWATA)

Le Rev. Stephanie Franz, représentant du Conseil évangélique luthérienne de Tanzanie (CCT) a salué le message de paix se référant au Psaume 133 : 1 tout en soulignant la nécessité que nous devons tous coexister.

Son Excellence l'Ambassadeur Olivier Chave, ambassadeur de Suisse en Tanzanie et principal bailleur de fonds du projet, souligna le fait que la paix doit être nourrie car il ne tombe pas du ciel. Il a reconnu que nous vivons dans une époque dangereuse où le manque d'éducation et d'emploi peut conduire à la violence extrême. Il a mis l'emphase sur la nécessité de renforcer la capacité à tolérer et à aimer l'autre.

GNRC amani4GNRC amani5

Sa Grace l'évêque Kilaini et son excellence l'ambassadeur Olivier Chave

Quand a sa Grâce, l'évêque Méthod Kilaini, co-patron du projet Amani Kwanza, il exprima le sentiment qu'il n'y a rien d'aussi bon que de rassembler des gens de différentes pensées pour la paix.

GNRC amani7

De gauche a droit: le Sheikh Alhaj Mussa, l'honorable Said Meck Sadiq (le commissaire régional de Dar es Salaam) et sa Grace l'évêque Kilaini.

L'invité d'honneur, l'honorable Saïd Meck Sadiq, commissaire régional de Dar es Salaam, a axé son discours sur la jeunesse car c'est le groupe le plus vulnérable à la violence. En outre, il a expliqué comment des hommes et des femmes en souffrent : les jeunes hommes sont envoyés au front alors que les jeunes femmes sont violées et forcées à se marier. Il a souligné que lorsque la violence s'empare d'un peuple, il ne s'arrête pas car la violence est aveugle. Tous seront touches et nous devons donc maintenir la paix.

L'événement a été diffusé sur des chaines télés dont Channel 10, Sibuka TV, Tumaini télévision et TBC. Il est également apparu dans les journaux suivants : Uhuru, The Guardian, Majira, Mwananchi, Nipashe, Raia, Mtanzania et la Tanzanie Daima.