Dans l’actualité

Atelier en Bosnie-Herzégovine : Comment vivre en paix - Enfants et jeunes

En septembre dernier, 20 jeunes de Bosnie-Herzégovine ont participé à l’atelier « Peaceful Living for Children and Young People » (Comment vivre en paix - Enfants et jeunes), organisé par l’Académie d’études religieuses (MARS) et le Réseau mondial des religions en faveur des enfants (GNRC) - Europe, afin de réfléchir sur leurs différents points de vue culturels et leurs croyances communes.

Ces jeunes appartenaient à trois communautés religieuses : musulmane, catholique et orthodoxe. À titre expérimental, ils se sont penchés sur des questions liées à leur vie tous ensemble, à la recherche de leurs points communs et de leurs différences, et sur les valeurs qu’ils partagent afin de découvrir la valeur de chacun et d’apprendre à voir au-delà des différences, des préjugés et des stéréotypes. Ils ont également visité des temples musulmans, catholiques, juifs et orthodoxes et, au cours d’une soirée interreligieuse, chacun a présenté sa religion aux autres dans un climat de respect et de compréhension mutuelle.

Ces jeunes appartenaient à trois communautés religieuses : musulmane, catholique et orthodoxe. À titre expérimental, ils se sont penchés sur des questions liées à leur vie tous ensemble, à la recherche de leurs points communs et de leurs différences, et sur les valeurs qu’ils partagent afin de découvrir la valeur de chacun et d’apprendre à voir au-delà des différences, des préjugés et des stéréotypes. Ils ont également visité des temples musulmans, catholiques, juifs et orthodoxes et, au cours d’une soirée interreligieuse, chacun a présenté sa religion aux autres dans un climat de respect et de compréhension mutuelle.

Ils étaient tous conscients de l’un des plus grands problèmes de la société actuelle : en Europe, les enfants et les jeunes se heurtent à de nombreux cas d’intolérance, de racisme et de xénophobie. Par ailleurs, la violence à l’école est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur dans un grand nombre de pays. Cela leur a permis de renforcer leur conviction que les jeunes de différentes confessions et communautés religieuses, ainsi que ceux n’ayant aucune foi religieuse, peuvent jouer un rôle important dans la résolution de ces questions.
Ils étaient tous conscients de l’un des plus grands problèmes de la société actuelle : en Europe, les enfants et les jeunes se heurtent à de nombreux cas d’intolérance, de racisme et de xénophobie. Par ailleurs, la violence à l’école est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur dans un grand nombre de pays. Cela leur a permis de renforcer leur conviction que les jeunes de différentes confessions et communautés religieuses, ainsi que ceux n’ayant aucune foi religieuse, peuvent jouer un rôle important dans la résolution de ces questions.